Humain

Moments de vie

Courir avec son chien



Toutes les races de chien ne sont pas aptes à courir sur le long terme. Il faut vous renseigner auprès de votre vétérinaire pour connaître les habilités de votre chien. Informez-vous en amont d’adopter un chien si ce sont les runnings et les randonnées que vous souhaitez partager avec lui. La plupart de temps, ce sont les chiens à courtes pattes qui vont avoir du mal à suivre votre allure.

Celui avec qui vous ne pouvez pas courir, c’est votre chiot ! Il est fortement déconseillé de courir avec un chien qui a moins d’un an. Pourquoi ? Parce sa structure osseuse et ses muscles ne sont pas encore arrivés à la fin de leur développement. Il faudra passer par la case vétérinaire avant d’entamer des activités physiques avec votre compagnon à quatre pattes.

Vous vous échauffez avant de partir pour une course de 5km ? Pour votre chien, c’est pareil ! Ne commencez pas trop vite dans le dur, échauffez-vous tranquillement en alternant un pas lent avec des petites foulées.

Sauf si vous êtes un adepte de la course en ville, il est toujours plus agréable de s’élancer dans des parcours forestiers ou en pleine campagne pour courir et surtout avec son chien. Le bitume n’est pas son ami, surtout durant l’été et ses fortes chaleurs, il devient vite brûlant et dangereux pour les coussinets de votre chien. Vous pouvez vérifier en amont que les chemins prévus ne seront pas trop empruntés par beaucoup de personnes, de jeunes et d’enfants. Ce qui est surtout profitable à votre chien en forêt, c’est la stimulation de son odorat. Mille et une odeurs lui titilleront gentiment le museau.

Le ravitaillement. Il faut boire souvent pendant un effort. Il faut accepter de faire des pauses pour votre chien aussi, vous allez donc devenir un adepte du fractionné.

 

courir avec son chien randonnée

L’équipement pour bien courir avec son chien

Pour que votre compagnon soit plus à l’aise pour respirer et dans ses mouvements, nous vous conseillons de favoriser le harnais autour de la taille au collier. Il existe aussi des laisses qui encouragent le jogging et aident votre chien dans sa course. Il s’agit de laisses avec amortisseur de chocs. Elles préservent les articulations de l’animal en accompagnant ses tractions. Résultats : une colonne vertébrale et des articulations en pleine forme !

Un point d’attention

Il faut se méfier des dangers de la faune. Si vous courez ou randonnez dans des montagnes ou de grandes forêts, vous pouvez rencontrer d’autres espèces sur votre chemin. Celles-ci peuvent être un danger pour votre chien qui y sera peu habitué. Attention à la morsure des vipères qui est mortelle pour les chiens, aux sangliers et aux cerfs, aux bouquetins en montagne. Ayez toujours votre animal dans votre champ de vision.

A la fin de votre course, vérifiez les coussinets. Le jogging peut les abîmer, des sentiers peuvent couper légèrement votre chien ou laisser quelques échardes s’immiscer entre les coussinets. Deuxième point de vigilance : les tiques ! Les tiques sont dangereuses pour les humains comme pour les chiens, et peuvent leur transmettre la maladie de Lyme si elles sont porteuses. Enlevez-les surtout avec une pince tire-tiques adaptée.

Autres expériences du Lab